Visiter le Palais El Badi à Marrakech :

Ksibat Nhass

Tarif : 70 dhm
Ouvert tous les jours de 09 à 17h.

Les ruines du palais El Badi à Marrackech, surmontées d'un nid de cigognes

L’histoire du palais El Badi

Construit à la fin du XVIe siècle par le sultan saadien Ahmed al-Mansur pour célébrer sa victoire sur le Portugal lors d’une célèbre bataille, le palais El Badi, à Marrakech, était réputé pour être l’un des bâtiments les plus majestueux jamais construits sur la planète. On dit qu’il a fallu 25 ans de travail et un grand groupe d’ouvriers pour construire ce monument de 360 pièces qui était admiré dans le monde entier pour sa somptueuse décoration d’or, de turquoise et de cristal, ainsi que pour ses jardins impressionnants. C’est le grand symbole de l’architecture de la dynastie saadide du Maroc.

Le palais El Badi à Marrakech est le résultat du caprice d’un sultan, l’un des plus prestigieux de l’histoire du Maroc, qui jouissait d’un luxe inégalé, un monument qui a finalement été pillé (pendant 12 ans, pas moins) et pratiquement détruit par le sultan qui lui a succédé sur le trône, Moulay Ismail. L’abandon et le passage du temps ont fait qu’aujourd’hui nous ne pouvons profiter que des restes de son éblouissante décoration architecturale, ainsi que d’une vaste avant-cour de jardins et d’orangers, et de murs de deux mètres d’épaisseur.

Le bâtiment a été construit exactement entre 1578 et 1594, bien que certains travaux plus détaillés aient duré jusqu’en 1603, année de la mort du sultan. El Badi, « L’Incomparable », est l’un des 99 adjectifs désignant Dieu et signifie que ce chef-d’œuvre de l’art islamique, qui a utilisé les matériaux les plus fins provenant de Chine, du Soudan, de Carrare (Italie), d’Inde et du monde entier, a également une signification sacrée.

Le palais El Badi était un symbole de pouvoir, et c’est là que se tenaient les grandes fêtes et réceptions auxquelles assistaient les grands souverains et qui mettaient en scène des ménestrels, des diseurs de bonne aventure et des danseurs.

Le palais El Badi : ce qu’il faut voir à l’intérieur

Aujourd’hui encore, après son pillage et malgré son état de ruine, il suscite l’admiration de ses visiteurs, qui peuvent ainsi se faire une idée de l’ampleur du pouvoir des sultans du Maroc. Vous serez fasciné par les plafonds marquetés et les colonnes surmontées d’or, le marbre noir et blanc, les onyx de toutes les couleurs. De plus, le sol, carrelé de mosaïques précieuses, comportait de nombreuses fontaines à jets qui apportaient fraîcheur et lumière à l’atmosphère.

De son toit-terrasse, on a une vue fabuleuse sur la ligne d’horizon de la ville, ses toits ocres et les montagnes de l’Atlas, tout en observant le vol des cigognes qui nichent dans cette partie du Maroc. Certains prétendent que les plans de ce monument ont été inspirés par ceux de l’Alhambra de Grenade.

La porte d’entrée de ce qui est également connu sous le nom de Palais Badi à Marrakech est connue sous le nom de Bab Al-Rokham (porte de marbre) et mène à un immense espace rectangulaire au centre duquel se trouve un grand bassin de 90 mètres de long avec une belle fontaine monumentale. Autour de cette cour, il y a deux pavillons qui se font face et qui sont presque identiques : le pavillon de cristal et le pavillon de l’audience, qui étaient surmontés de dômes soutenus par des colonnes de marbre italien. Et aux deux autres extrémités : le Pavillon vert et le Pavillon de l’Héliotrope.

Vous pouvez également visiter les passages souterrains du palais, qui servaient de cachots et qui présentent aujourd’hui des objets archéologiques et des photographies.

Minbar de la Koutoubia

L’un des chefs-d’œuvre qui subsiste intact dans le palais Badi est la chaire (minbar) de la mosquée-cathédrale, un chef-d’œuvre de menuiserie et de marqueterie, qui est exposé dans un petit musée du palais El Badi. La chaire fait trois mètres de haut et trois mètres de profondeur et a été utilisée dans la Koutoubia jusqu’en 1962. Elle est faite de bois précieux et d’ivoire finement sculpté de belles arabesques. Il s’agit d’un véritable chef-d’œuvre réalisé au XIIe siècle par des ébénistes de Cordoue, qui ont gravé dans le bois de petites écritures coraniques en or et en argent.

Depuis 2011, le palais el Badi accueille le festival du Marrakech du Rire, organisé par Jamel Debbouze.

Les ruines du palais El Badi à Marrackech
Visiter le Palais El Badi Marrakech